Difference Realbuild et Levures de Boulanger
Difference Realbuild et Levures de Boulanger

L’immunothérapie est à la mode. Des articles très élogieux ont lancé l’opération et il est devenu très courant de l’associer aux traitements du cancer. En stimulant l’immunité, on stimule les lymphocytes capables de s’attaquer aux cellules cancéreuses. C’est donc un grand avantage dans le traitement des cancers.

Le problème est que les immunostimulants utilisés dans les hôpitaux ne sont pas sélectifs.

Certes, ils stimulent l’immunité, mais ils le font sans discernement si l’on peut dire, c’est-à-dire qu’ils stimulent aussi le rejet vis-à-vis des bons tissus du malade. Les effets secondaires en témoignent, parfois mineurs, parfois catastrophiques quand l’immunité s’attaque aux cellules saines : cerveau, foie, coeur, poumons, reins, thyroïdes etc. Les malades m’en disent long à ce sujet.

Le RealBuild aussi stimule l’immunité. Pourtant il n’a pas d’effet toxique.

Avec Mirko, lorsque nous avons mis au point ces ARN-fragments dans les années 1978-1979, nous avons doublé, quadruplé la dose chez des lapins (animal très sensible) pour voir comment ils réagissaient. Rien, pas de réaction : après un pic un peu supérieur des lymphocytes et qui ne dure que quelques heures, la régulation physiologique ramenait à des taux normaux le nombre des cellules. Des tests très concluants avaient aussi été entrepris à l’hôpital Necker, au sein d’une Université Belge et à la Faculté de pharmacie de Tours.

Le RealBuild est sélectif. C’est un catalyseur de la réaction, c’est-à-dire qu’il n’entre pas dans la réaction, il permet juste son déclenchement et cela en très petite dose en apportant à l’ADN de la moelle osseuse le groupe 3’OH dont l’ADN a besoin pour se dupliquer. Et juste après le déclenchement de la réaction,  le RealBuild est détruit par les ribonucléases ambiantes ;  les nucléotides ainsi libérés repartent dans le pool d’éléments mis à disposition et hautement nécessaires aux cellules pour fonctionner.

Le RealBuild ne navigue pas dans l’organisme comme les immunoglobulines. Enfin c’est un produit naturel, fait à partir des éléments naturellement déjà présents dans notre corps, et faisant parti du biotope de notre organisme. Du reste, les personnes ayant fait des copies des ARN fragments à moindre coût (c’est-à-dire utiliser des levures au lieu des ARN provenant des bactéries de l’intestin) ont réalisé des ARN-fragments n’ayant pas du tout le même spectre d’activité comme vous pouvez le constater sur la publication du Centre de Traitement du Cancer d’ Amérique (CTCA).

 

Pour en savoir plus :

Etudes du Realbuild par le Centre de Traitement du Cancer d’ Amérique

Obtenir le Realbuild

Obtenir un conseil d’utilisation

L’immunothérapie est à la mode

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix − 5 =