Wikipedia n’est pas  à cheval sur l’exactitude de ses assertions. Plusieurs fois, dans le passé, j’avais tenté de corriger les affirmations mensongères sur Mirko Beljanski, en apportant la preuve du contraire. Mais quelques temps après,  mes corrections et les preuves qu’elles étaient justes, étaient éliminées. J’ai donc cessé de lire leur prose.

Mais tout récemment, j’ai regardé encore. Cette fois, c’est le dogme  de l’ADN (le dogme central, comme il fut longtemps appelé) qui stimule un anonyme a s’insurger contre ce qu’avec des spécialistes des plantes *,  Mirko Beljanski avait publié : à savoir qu’on peut déclencher des tumeurs bien caractérisées comme telles avec  certains petits ARN (acides ribonucléiques).
Tel Jacques Monod écrivant qu’il est impossible et ne sera jamais démontré qu’un ARN puisse apporter des informations à l’ADN, l’anonyme prétend que en réalité seul un plasmide (petit ADN circulaire) est capable d’induire les tumeurs.

L’INRA (Institut National de Recherche Agricole) a investi énormément dans le génie génétique des transformations des plantes par des modifications du génome ou les plasmides ont en effet un rôle important. Mais la nature a créé différents moyens pour arriver à ses fins. C’est une nécessité pour l’évolution. Et si les plasmides peuvent transférer des informations, désolé monsieur l’anonyme, mais certains ARN en font autant.
Les souches dépourvues de plasmides ont aussi permis ces transformations par un ARN.

Les ribonucléases qui dégradent les ARN mais laissent intacte les ADN,  inhibent la cancérisation, prouvant bien qu’il s’agit d’un ARN. Il y a aussi d’autres arguments, mais n’ayant pas directement travaillé sur ce sujet, je n’en dirai pas plus.

L’ARN des virus à ARN est oncogène chez l’homme. Mais là, on ne s’ y attaque pas car il y a le lobby des vaccins !

Mais me direz-vous, pourquoi essayer de convaincre des gens qui préfèrent leurs certitudes aux preuves scientifiques. Pour moi, issue d’une lignées de scientifiques, cette attitude est profondément choquante. Je l’ai dit tout de go à Jacques Monod. Sa réponse m’a médusée :  « eh oui, on ne fait pas toujours ce qu’on devrait faire ! ». **.  Ce cynisme inconséquent et irrespectueux de la Science m’avait ulcérée. Mais en réalité ils sont nombreux (voir Stanley Milgram) à renoncer à ce qu’ils pensent juste pour se faire bien voir du groupe, pour un avantage, une promotion…(un prix Nobel) ou plus platement être bien vu de ses pairs.

Nous en avons longuement fait l’expérience et c’est bien triste.

  • Participant à cette recherche, il y avait un Chef de Laboratoire à l’Institut Pasteur, , 3 docteurs ès science d’Etat spécialistes de l’oncologie des plantes. Et les résultats contestés, ont fait l’objet de nombreuses publications de haut niveau avec comité de lecture.

     **.   Déjà cité dans mon livre : chronique d’une Fatwas scientifique, ed. G.Trédaniel, Paris

Les dogmes ont la vie dure…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 4 =