A l’heure où, dans le monde entier, l’humanité cherche le naturel, le bio, dénonce les produits chimiques et les additifs alimentaire, proteste contre le pollution chimique infiltrée partout, prend conscience de son rôle dans l’augmentation des maladies graves et dégénératives, il est un domaine où, bien au contraire, seul le tout chimique est protégé, valorisé… et le naturel blâmé. En ce qui concerne les traitements, le naturel est banni, même si il est prouvé actif et non toxique !

C’est que la santé est entièrement dans les mains de l’industrie chimique. Pour avoir des brevets et ainsi être protégé de la concurrence (et donc assurer de bons revenus) le produit ne doit pas être naturel : on ne brevète pas ce que fait la nature, mais seulement ce que les laboratoire de chimie fabriquent. Aussi tous les produits thérapeutiques sont chimiquement manufacturés, et seuls ceux-ci sont rentables…très rentables même comme en témoignent les bureaux rutilants des grandes industries qui s’achètent les uns les autres à coup de milliard de dollars. Mais tous sont toxiques et d’une efficacité souvent douteuse.

Les médecins (et surtout ceux des hôpitaux) sont surveillés de très près pour qu’il aient tous le même discours et si ils dérogent, le risque est gros.

Ce qui est surprenant est que tant de médecins se laissent imposer un discours qu’il savent comme nous tous qu’il ne soignera pas bien les personnes qui leur font confiance.

Tous ces produits chimiques ont été conçus sur les bases d’un dogme dominant dans les années 60-80 : le programme génétique codé dans l’ADN dirige tout ce qui doit se passer dans la cellule. Ce dogme, pour faire simple ne tenait aucun compte du rôle de l’environnement alors qu’aujourd’hui on sait qu’il est très important dans l’Evolution mais aussi dans les erreurs de fonctionnement que sont les maladies.

L’environnement contient beaucoup de substances toxiques, nuisibles, mais heureusement quelques molécules qui se comportent comme de vrai anticancéreux, et qui n’ont pas de toxicité. Mais là aussi, il faut éviter d’associer au traitement d’autres produits, d’autres plantes dont beaucoup empêchent les produits Beljanski de bien faire leur travail.

PARADOX

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 1 =